Agence de promotion économique du Canada atlantique
Symbole du gouvernement du Canada

Une tradition de créativité

Échantillons d'artisanat au Cape Breton Centre for Craft and Design

Qu’ils soient exposés sur les tablettes des grands détaillants américains ou accrochés aux bras des adeptes de la mode à Hollywood et à Cannes, les produits artinanaux du Cap-Breton acquièrent de la popularité grâce à un centre local faisant la promotion des produits artisanaux comme étant des articles indispensables…

Depuis 40 ans, le Cape Breton Centre for Craft and Design renseigne les étudiants, les résidants et les visiteurs au sujet des produits artisanaux qui mettent en valeur le patrimoine de l’île — tout en aidant les artisans de l’endroit à conquérir le marché international.

Les installations impressionnantes d’environ 1 300 mètres carrés à Sydney jouent un rôle essentiel dans l’économie du secteur artisanal de l’île. On y trouve les œuvres de plus de 70 artisans du Cap-Breton, et le troisième étage du centre, à l’apparence d’un loft new-yorkais, accueille souvent des expositions itinérantes en partenariat avec la galerie d’art de la Nouvelle-Écosse.

Mais ce n’est pas la seule vocation du centre.

« Nous collaborons avec des entreprises artisanales partout dans l’île, explique Carol Beaton, directrice générale. En augmentant les compétences en affaires et en entrepreneurship des artisans et en leur offrant des ateliers et des conférences, nous les aidons à faire croître leur marché et leur clientèle, et nous favorisons la promotion du secteur artisanal dans son ensemble. »

Ainsi, une entreprise comme Galloping Cows de Port Hood, qui produit des conserves de fruits fines, réussit à croître. En effet, walmart.com a commencé récemment à vendre ses produits.

De même, les planches à découper patrimoniales de Larch Wood Enterprises, à East Margaree, sont vendues par un bon nombre d’importants détaillants d’articles de cuisine en Amérique du Nord, y compris Holt Renfrew et Williams Sonoma.

De plus, Michique Fine Apparel de Sydney vend à travers le monde ses sacs à main et accessoires de maque qu’elle confectionne à la main.

Il ne s’agit là que de quelques histoires de réussite d’artisans locaux.

L’un des projets les plus fructueux du centre est celui de la carte de route des artisans, qui décrit l’emplacement de plusieurs artisans de l’île. Dans le prolongement du succès de cette carte, une application pour téléphone cellulaire a été lancée à l’été 2012 pour aider les touristes à planifier des visites agréables et interactives à l’île.

Le nombre de visiteurs à la boutique de la galerie du centre a également augmenté grâce à un nouvel autobus offrant des visites à escales libres faisant un arrêt au centre. De plus, on prévoit offrir dans le studio de métaux du centre, un atelier de fabrications d’alliances à l’intention des gens qui souhaitent créer des alliances uniques pour leur mariage.

Selon Carol, tout cela ne serait pas possible sans l’aide de l’APECA.

« Son appui de nos installations ainsi que d’autres installations culturelles de l’île a créé une assise solide qui a favorisé une croissance et un progrès », déclare-t-elle.

« Beaucoup d’artistes font des affaires depuis plus de 30 ans et approchent la retraite. Notre centre aide à former les jeunes artistes de demain. »

Grâce à un tel engagement, l’appui de la démarche créative pourrait lui aussi devenir un art traditionnel.

Publé le 11 décembre 2012