Agence de promotion économique du Canada atlantique
Symbole du gouvernement du Canada

Pour une jungle de béton plus verte

Rob Niven, fondateur et PDG de CarbonCure Technologies

Si vous avez trouvé le moyen de rendre la jungle de béton plus verte, votre entreprise figurera à de nombreux palmarès des dix meilleures entreprises. C’est d’ailleurs ce à quoi travaille fièrement la société CarbonCure Technologies de la Nouvelle-Écosse.

La technologie novatrice de CarbonCure recueille le dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère et le confine à l’intérieur d’éléments de maçonnerie en béton.

À l’exemple des plantes qui absorbent le CO2 dans le processus de photosynthèse pour produire leur nourriture, la technologie de CarbonCure consiste à injecter le CO2 dans le béton, ce qui produit du calcaire et donne des matériaux de construction plus solides et plus écologiques.

« La demande de produits de maçonnerie remplis de CO2 de la part de concepteurs, d’entrepreneurs principaux et d’ingénieurs constructeurs est énorme », affirme Rob Niven, fondateur et PDG de CarbonCure.

Les produits en béton varient des blocs durables aux pavés et aux murs de soutènement en segments.

« Le béton écologique qui ne fait aucun compromis en matière de qualité et de prix est très recherché sur le marché en ce moment, explique Rob. Nous visons un jour à étendre notre technologie jusqu’au béton prêt à l'emploi, soit un produit qui représente 75 % du marché. »

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la technologie du béton écologique de CarbonCure n’est pas très encombrante. Elle peut en fait tenir dans une valise.

« Notre technologie peut être incorporée aux usines de produits de maçonnerie, ce qui en facilite la mise en application par les fabricants, explique-t-il. Le produit final peut alors être jusqu’à 20 % plus résistant que le béton ordinaire. »

C’est justement pourquoi CarbonCure retient l’attention. L’entreprise a des distributeurs en Nouvelle‑Écosse, en Ontario, en Californie et en Illinois qui assurent la promotion de son idée et de ses matériaux de construction partout en Amérique du Nord. L’entreprise a récemment signé un accord de licence avec une division du plus important fabricant d’éléments de maçonnerie en béton d’Amérique du Nord.

« Je crois que le moment est bien choisi et je crois que notre béton écologique répond à la demande croissante en matière de matériaux de construction plus verts », affirme Rob.

Effectivement, les affaires marchent. L’entreprise a même été reconnue parmi les dix meilleurs fabricants de matériaux de construction écologiques pour l’année 2013 par BuildingGreen.com et acclamée pour sa technologie de pointe et son efficacité. Et elle a aussi publié récemment une déclaration environnementale de produits et une déclaration d’effets indésirables de produits sur la santé – qui sont des outils normalisés pour quantifier les incidences environnementales et sanitaires d’un matériau de construction, une première dans cette industrie en Amérique du Nord.

L’innovation technique a bien sûr un coût. Ainsi Rob s’empresse de souligner le rôle de l’APECA dans le développement de la technologie verte de CarbonCure.

« La Nouvelle‑Écosse a été un lieu idéal pour faire croître notre entreprise et nous sommes reconnaissants du soutien que continue de nous offrir l’APECA, raconte Rob. L’appui de l’APECA a été déterminant pour que CarbonCure puisse faire son entrée sur le marché. »

Une nouvelle technologie pour l’économie verte qui ne fait aucun compromis sur la qualité ni sur le prix? Voilà ce qui démontre que les innovateurs écologiques du Canada atlantique construisent une base solide pour l’avenir.

Publié le 25 octobre 2013