Agence de promotion économique du Canada atlantique
Symbole du gouvernement du Canada

Du nouveau au menu

 
Depuis des années, le charme traditionnel et la beauté pure des Maritimes attirent les touristes en grand nombre sur les côtes du Canada atlantique. Cependant, ces temps-ci, un engouement pour la gastronomie appelle les voyageurs amateurs de bonne chère (et de bon vin!) à chercher de nouvelles expériences dans les terroirs de chez nous... 

Le Canada atlantique est la seule région en Amérique du Nord à avoir été citée parmi les 10 régions à visiter en 2012 par Lonely Planet. La région a été sélectionnée pour son attrait exceptionnel auprès des gastronomes curieux de faire l'expérience, entre autres, des distilleries locales qui transforment des pommes de terre en vodka, des vineries biologiques, des bars à huîtres près des quais, des excursions de cueillette de champignons et des cours de fabrication de fromage à la ferme.

Il s'agit de bonnes nouvelles pour les producteurs d'aliments et de boissons du Canada atlantique qui, dans le contexte d'une industrie touristique régionale de 4 milliards de dollars, conjuguent leurs efforts afin de faire de leurs entreprises - et de leurs collectivités - des destinations de choix pour les visiteurs à la recherche de saveurs locales.

Par exemple, en partenariat avec plusieurs entreprises locales, Bill et Mary Kendrick de Bedeque (Île-du-Prince-Édouard) offrent Experience PEI, une variété d'excursions rattachées à la nourriture à partir de leur auberge. Les visiteurs pêchent les coques et le homard et dégustent des bières artisanales, des huîtres et des chocolats fins dans le cadre d'une visite guidée à pied dans le vieux Charlottetown. Et tout cela dans une province qui a récemment été nommée l'une des meilleures destinations gastronomiques par ZAGAT, un guide réputé sur les restaurants.

Les propriétaires de la vinerie artisanale Waterside Farms Cottage Winery, Edward et Linda Mantell, ont fait de leur entreprise de production de vins de bleuets et de rhubarbe à Waterside (Nouveau-Brunswick) un arrêt incontournable dans une région qui offre un heureux mélange d'activités : randonnée au parc national Fundy, observation d'oiseaux au refuge d'oiseaux de Mary's Point, ainsi que des ateliers de soufflage du verre et de poterie.

En Nouvelle-Écosse, les défis que présente la culture du raisin dans un climat froid n'ont pas empêché une industrie vinicole florissante de fabriquer des produits qui accompagnent à merveille les fruits de mer locaux et qui sont loin d'être dénués d'intérêt. Notamment, le Prestige Brut 2007 du vignoble L'Acadie Vineyards est le seul vin mousseux d'Amérique du Nord à avoir remporté une médaille à la confrontation Effervescents du Monde, en France.

Janice Ruddock de la Winery Association of Nova Scotia explique qu'en attirant des visiteurs grâce à des activités telles que des festivals de vins d'hiver et d'automne, les producteurs locaux d'une région donnée peuvent faire connaître leurs produits sur d'autres marchés, ce qui est particulièrement important dans un contexte où il n'y a pas de créneau commercial établi. Mais il faut user de créativité.

Une nouvelle expérience culinaire

« Parce que nous n'avons pas la chance d'être situés à proximité d'un grand centre urbain comme New York, Toronto ou Vancouver, nous devons faire preuve de créativité pour attirer les gens dans nos vineries. Nous devons offrir des activités auxquelles les visiteurs ne pourront pas résister. »

Ce genre d'approche n'est pas étranger aux organisateurs du secteur touristique à Terre-Neuve-et-Labrador.

La province, qui est pourtant assez éloignée, est bien connue des visiteurs pour ses icebergs, ses excursions d'observation des baleines et ses paysages sauvages, mais les événements gastronomiques organisés autour de ces expériences pittoresques bien connues sont nouveaux.

Prenez par exemple le festival culinaire Roots, Rants and Roars de trois jours, qui s'est tenu dans la péninsule Bonavista l'an dernier, au cours duquel les visiteurs se sont arrêtés à des stations de nourriture où des professionnels de l'industrie les ont invités à déguster du gibier, des fruits et des légumes locaux et des vins. Par la même occasion, les visiteurs ont découvert des paysages à couper le souffle le long d'un circuit de cinq kilomètres dans un parc national.

C'est un évènement qui vise à satisfaire le désir des visiteurs de découvrir la culture locale et la nourriture produite et préparée dans la région.

Et cette tendance gagne sans cesse du terrain selon Don Newman de l'Association de l'industrie alimentaire de l'Atlantique.

Une saveur tout à fait locale

« Le Canada atlantique offre une vaste gamme de produits alléchants par lesquels les résidants comme les visiteurs se laissent tenter, rappelle-t-il. Dans de nombreux cas, les gens qui travaillent d'arrache-pied tous les jours pour cultiver, récolter et transformer ces aliments ont vu leurs efforts récompensés, d'une façon ou d'une autre, par les éloges des critiques ou par le soutien fort apprécié de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique. »

Ce soutien comprend des efforts pour aider les propriétaires à faire croître leur entreprise, à se perfectionner, à acheter de l'équipement dont ils ont grandement besoin ou à découvrir des façons nouvelles et rentables de voir à leurs activités.

De plus, l'Agence aide les producteurs du Canada atlantique à faire connaître leurs produits alimentaires sur d'importants marchés internationaux en facilitant leur participation à des salons commerciaux comme le Salon international des produits de la mer de Boston et le Americas Food and Beverage Show.

L'APECA a par ailleurs investi près de 10 millions de dollars afin de promouvoir le Canada atlantique à titre de destination touristique. Ces investissements promettent de générer plus de 114 millions de dollars de revenus locaux.

Pour les résidants d'une région où le tourisme et l'industrie alimentaire sont essentiels au maintien des emplois, il est on ne peut plus important de tirer parti des occasions offertes par l'industrie alimentaire pour attirer les visiteurs dans la région.

Les visiteurs cherchant à ajouter de nouvelles saveurs à leur palette d'expériences maritimes sauront assurément faire de nouvelles découvertes qui leur laisseront un bon goût dans la bouche.

Voir le communiqué destiné aux médias sociaux de l’APECA portant sur le tourisme gastronomique au Canada atlantique. 

Publié le 29 juillet 2012