Agence de promotion économique du Canada atlantique
Symbole du gouvernement du Canada

Un équilibre parfait

Eileen Paul
En 1995, la situation économique était difficile et le moral était bas dans la communauté mi'kmaq de Membertou. Mais une prise de conscience et une prise de position ont depuis transformé cette collectivité en modèle moderne de développement économique autochtone, qui recherche l’équilibre entre l’intégrité et l’équité autant pour la collectivité que pour ses partenaires…

En tant que tout premier gouvernement autochtone au Canada et au monde à être certifiée ISO 9001, cette communauté des Premières Nations, située à Sydney, a fait de grands pas dans l’atteinte de ses objectifs d’autosuffisance.

Le secret de son succès?

Miser sur les entreprises pour redresser l’économie.

Selon Eileen Paul, gestionnaire du centre d’entrepreneuriat de Membertou et mentor en affaires, deux nouvelles initiatives ont contribué à la croissance du milieu des affaires dans la collectivité, soit l’une qui concerne les femmes des Premières Nations et l’autre qui porte sur des solutions de financement des frais généraux pour les entrepreneurs autochtones.

« J’assistais à des rencontres d’affaires pour les femmes et je ne voyais jamais d’autres femmes des Premières Nations », explique Eileen.

Elle savait que les femmes des Premières Nations n’étaient pas à l’aise dans les cercles d’affaires traditionnels, et pour cette raison, elles avaient besoin de leur propre espace de discussion.

En 2008, grâce à 10 000 $ d’aide de l’APECA, par l’entremise de la Société d’expansion du Cap-Breton, et à trois semaines pour mettre sur pied un projet pilote, elle s’est mise au travail et a créé le projet Équilibre pour les femmes autochtones en affaires (Balance for Aboriginal Women in Business). Ce programme vise spécifiquement à soutenir les femmes des Premières Nations dans le démarrage ou l’expansion d’une entreprise, en offrant des forums, des ateliers et un programme de certification en affaires basés sur leurs besoins.

Depuis 2008, 450 femmes des Premières Nations de partout au Canada atlantique ont reçu une formation dans le cadre de ce programme qui retient maintenant l’attention mondiale en comptant parmi les quinze histoires de réussite présentées à la conférence de 2012 de la Commission du statut de la femme de l’Organisation des Nations Unies.

« En leur procurant leur propre lieu d’échanges, on a donné une fierté aux femmes des Premières Nations », dit Eileen. « Et que notre histoire soit présentée à New York est une belle marque de reconnaissance. »

À Membertou, Eileen continue de s’occuper de la gestion du centre commercial de Membertou − un établissement de vente au détail de 32 000 pieds carrés, ouvert en juin 2010 pour favoriser la croissance des entreprises émergentes locales en leur offrant des locaux d’incubation à prix modiques.

« Nous avons une belle diversité d’entreprises ici », affirme Eileen, qui reconnaît l’apport de l’APECA, sous forme d’investissement d’un million de dollars dans le centre commercial, et son rôle de mentor qui continue d’inspirer l’entrepreneurship dans la collectivité.

« L’APECA nous a soutenus et nous a donné des conseils concrets, en soulevant des questions que nous n’avions pas encore considérées, et nous a toujours proposé de nouvelles idées. »

« Pour Eileen et sa communauté de Membertou, c’est une raison de plus de continuer dans la quête d’un équilibre parfait entre l’intégrité et l’équité en matière de développement des collectivités et des affaires.

Publié le 1 juin 2012