Agence de promotion économique du Canada atlantique
Symbole du gouvernement du Canada

Une collectivité rurale fournit de l’énergie

L’assemblage d’une pile

Lorsque le réseau électrique d’un pays n’est pas stable, le recours à d’autres sources d’énergie économiques, notamment l’énergie solaire ou éolienne, permet de comble les besoins essentiels, comme la réfrigération saine et l’éclairage.

Et comment l’énergie est-elle conservée pour assurer un courant continu à l’échelle de la planète? Pas de soucis : le seul fabricant de piles restant au Canada s’en occupe!

« Lorsque le soleil brille, les panneaux solaires recueillent l’énergie, mais celle-ci doit être emmagasine », explique James Surrette, président de l’entreprise néo-écossaise Surrette Battery Company Ltd.

« Nos piles conservent cette énergie; elles fournissent ensuite une énergie continue. »

L’entreprise de fabrication de piles, que le grand-père de James a fondée en 1959, fabrique des produits spécialisés à l’intention des secteurs ferroviaire, maritime et d’énergie renouvelable à partir de son installation rurale située à Springhill.

Aujourd’hui, l’entreprise compte 55 employés et expédie son large éventail de piles couronnées de succès, sous la marque maison « Rolls Battery », ainsi que sous d’autres marques populaires, d’un bout à l’autre du monde.

Selon James, la clé du succès de la viabilité de son entreprise repose sur une combinaison de travail acharné et de concentration sur des débouchés spécialisés, dans le marché mondial, notamment dans des secteurs grandissants comme celui de l’énergie renouvelable, qui représente maintenant plus de la moitié du marché de l’entreprise.

« Pour les pays en voie de développement qui n’ont pas d’électricité dans les régions rurales, les installations d’énergie renouvelable sont une solution économique, précise James. Les installations solaires ou éoliennes de petite taille peuvent approvisionner entre cinq et sept domiciles en électricité à la fois, ce qui constitue une amélioration importante pour les gens qui habitent, par exemple, dans les Caraïbes, en Amérique centrale et en Afrique. »

James affirme que l’APECA l’a énormément appuyé au cours des ans, en finançant des études de productivité et en engageant des investissements et des capitaux.

« L’Agence a largement contribué à notre automatisation et à l’accroissement de notre efficacité », ajoute-t-il.

Aujourd’hui, les défis les plus importants pour M. Surrette sont de fabriquer ses produits en quantité suffisante et de toujours devancer ses concurrents.

« Nous avons eu beaucoup de chance pendant le ralentissement économique récent, car la demande de nos produits a été exceptionnelle. Nous ne pouvons toutefois pas avoir de délais de mise en production de douze, de quinze ou de vingt semaines, car nos clients se tourneront vers d’autres fournisseurs. Nous devons tout simplement répondre à la demande. »

« En outre, étant donné la croissance du marché de l’énergie renouvelable, de grands fabricants remarquent les débouchés. Comme beaucoup de nos concurrents ont une capacité excédentaire en cette période économique, tout marché peut devenir très concurrentiel. »

Toutefois, tout comme les piles fiables qu’elle fabrique, l’entreprise de longue date s’est bien positionnée pour l’avenir, peu importe les intempéries qu’elle rencontrera en cours de route.

Publié le 23 novembre 2012